La perfection n’est pas de ce monde, et c’est mieux comme ça, car ce sont nos petits défauts qui ajoutent un peu de piments à notre personnalité et qui nous rendent uniques. Mais tous les défauts ne se valent pas, certains sont mignons, mais d’autres sont à éviter à tout prix comme ceux que l’on va voir tout de suite. Poursuivez votre lecture avec Tous nos conseils pour en finir avec la transpiration.

 

Les petits défauts à fuir comme la peste

Le manque de confiance en soi : C’est un trait de caractère qui est loin d’être flatteur et qui se manifeste par un absence d’expérience, par au stress face à la vie et par un refus de se mettre en danger. Ainsi, ne laissez plus les événements commander vos pensées, votre personnalité et votre choix de vie. Vous pourrez douter ou être critique face à vous-même ou à votre travail, mais quand la pseudo réflexion vous empêche d’agir, vous devrez corriger cela rapidement. Ce n’est pas facile, mais les premiers progrès auront immédiatement de l’impact. Alors, sortez de votre zone de confort, et enchaînez les petits succès. Si vous n’aimez pas votre apparence, travaillez votre look, mangez sainement, et faites du sport, si vous n’êtes assez cultivé, lisez des livres…

 

Les comportements qui font défaut en sociétéLe manque de courtoisie : Certes, le respect se mérite, mais la courtoisie se donne sans aucune condition, c’est ce qui consolide les relations sociale. Il ne s’agit pas ici de s’excuser tout le temps ni de s’exprimer comme un lord, on parle ici de courtoisie bien dosée. C’est le fait de débuter et de finir ses lettres par une formule de politesse, de donner des pourboires adéquats, d’attendre que les passagers descendent avant de monter, de ne jamais arriver les mains vides quand on est invité… Ce sont des gestes anodins, mais ils permettent de réfréner les conflits. Également, la bienséance développe certains automatismes comme regarder dans les yeux, sourire, favoriser une certaine répartie… et c’est propice à de nouvelles rencontres.

 

Le manque de franchise : Le problème dans la vie en société, c’est la capacité de savoir s’estimer et se juger. Il peut y avoir un grand écart entre la façon dont on se perçoit et la manière dont on est perçu, et c’est un différence pas facile à cerner sans avis extérieur. Avoir de la personnalité, c’est aussi savoir s’affirmer, et être hésitant ou être toujours d’accord avec tout le monde n’apporte pas de valeur ajoutée.

 

Le manque de légèreté : Vous êtes confiant, courtois, sincère, généreux… mais cela ne suffit pas, il faut aussi savoir s’amuser et être spontané le moment venu, car c’est ce qui fait la différence. Le but est de relâcher la pression. Parler tout le temps de votre travail n’est pas une bonne idée, car cela se traduit par une absence d’ouverture aux autres et un manque de souplesse. Gardez en tête qu’intéressant peut vite devenir ennuyeux alors, faites des efforts afin que votre présence soit toujours appréciée surtout dans les endroits propices à de nouvelles rencontres.

 

Être avare : C’est le plus gros défaut de plusieurs personnes. Amasser pour le plaisir d’avoir ou pour obtenir des objets de consommation hors de votre portée, c’est se risquer à se priver de nombreuses expériences de la vie, et ce n’est pas bon. N’oubliez pas que les souvenirs sont inestimables. Les rapports sociaux reposent sur le principe de l’équilibre et de l’échange, et il est donc inutile de tout chiffrer. Mais cela ne veut pas dire que vous allez tomber dans une spirale de dépenses inutiles. La règle est de ne jamais parler d’argent aux premières étapes d’une relation.